Luftreinhalte-Verordnung

L'Ordonnance sur la protection de l'air (OPair) présente les exigences techniques liées à la construction d'installations de chauffage (brûleur/chaudière) et définit celles relatives à la protection de l'air lors de leur fonctionnement.

Ces exigences, telles que fixées dans l'OPair, sont contraignantes pour tous les cantons. Ce n’est que dans les zones soumises à un plan de mesures (régions à haute charge polluante en raison des émissions provenant des véhicules et des installations de chauffage) que les cantons peuvent renforcer les exigences de l'OPair.

Le respect des valeurs limites des installations neuves est vérifié lors de leur mise en service. Ensuite, le respect des valeurs limites des installations est contrôlé tous les 2 ans.

La surveillance diffère d'un canton à l'autre. En fonction du modèle adopté pour l'exécution du contrôle de combustion, ce sont les ramoneurs ou le personnel de service d'entreprises spécialisées en chauffage qui se chargent des contrôles. Le contrôle de l‘installation ne peut être effectué que par des professionnels titulaires d’un diplôme de spécialiste.

 

Chauffage au mazout et dioxyde de carbone

Le dioxyde de carbone (CO2) est un gaz produit, entre autres, par la combustion de combustibles contenant du carbone, tels que le mazout, le charbon ou le gaz naturel. Il contribue à l'effet de serre, l’une des causes du réchauffement de l'atmosphère terrestre. Les technologies actuelles de condensation permettent de réduire de manière continue la consommation de mazout. Ces 25 dernières années, celle-ci a baissé d'environ 50%. La branche pétrolière a ainsi participé à la réduction des émissions de CO2. De plus, il faut tenir compte des limites du système. Pour ce qui est du gaz naturel, par exemple, les pertes dues au transport dans les conduites ne sont pas prises en considération ; pour les pompes à chaleur, c'est la production d'électricité qui ne compte pas.

L’intégration de l’EMAG et de l’huile végétale naturelle est accueillie très favorablement. Les efforts tendent vers la possibilité de mettre en place encore plus de facilités pour l’utilisation de combustibles liquides renouvelables (bio-mazout).

 

pdfRévision de l’ordonnance sur la protection de l’air (OPair): Qu’est-ce qui est valable dès le 1er juin 2018 ?

Les cookies facilitent la mise à disposition de notre site web. En utilisant nos services, vous acceptez que nous utilisions des cookies.