Les prix à terme du pétrole se maintiennent avant le rapport mensuel de l’OPEP – Les participants au marché s’attendent à une prochaine tempête tropicale dans la région du Golfe des États-Unis.

Les contrats à terme sur le pétrole ont pu s’apprécier à nouveau la semaine dernière, car la production pétrolière américaine dans le golfe du Mexique a encore été fortement touchée par les dommages causés aux infrastructures par l’ouragan Ida, tandis que les opérations des raffineries en Louisiane se sont rétablies un peu plus rapidement que prévu après la tempête. Le WTI est même sorti vendredi de sa tendance baissière de moyen terme, établie depuis début juillet, mais le contrat sur le brut américain n’a pas réussi à quitter la barre des 70 dollars avant le week-end.

Selon Colin Cieszynski de SIA Wealth Management, la hausse des prix de vendredi était davantage liée à la couverture des positions courtes et au fait que certains participants au marché ont fermé leurs positions ouvertes qu’à un regain d’intérêt pour les achats. Dans l’ensemble, cependant, il y a eu une «amélioration générale du sentiment du marché» après l’appel téléphonique entre le dirigeant chinois Xi Jinping et le président américain Joe Biden, a déclaré M. Cieszynski. Il n’y avait pas eu de discussions directes entre la Chine et les États-Unis depuis des mois, aussi l’appel téléphonique a-t-il donné à de nombreux acteurs du marché l’espoir d’un dégel entre les deux puissances mondiales. 

Alors que les observateurs du marché n’étaient pas tout à fait unanimes la semaine dernière quant à l’impact qu’aura sur le marché pétrolier la libération désormais officiellement confirmée de pétrole brut provenant des réserves stratégiques de la Chine, l’attention au début de la nouvelle semaine de négociation se porte désormais sur l’évaluation actuelle du marché de l’OPEP, qui publiera son rapport mensuel en début d’après-midi. L’EIA avait déjà présenté son rapport mercredi dernier, mais n’a pas donné d’impulsions fortes aux marchés. Le bureau des statistiques du département américain de l’énergie prévoit toujours pour 2021 un déficit d’offre similaire à celui du mois d’août et a revu légèrement à la baisse sa prévision d’excédent d’offre en 2022. 

Par ailleurs, les acteurs du marché attendent l’évolution de la tempête tropicale Nicholas, qui pourrait à nouveau affecter l’industrie pétrolière dans la région du Golfe des États-Unis cette semaine.

Source: Futures-Services Mineralöldienst

13 09 2021

Les cookies facilitent la mise à disposition de notre site web. En utilisant nos services, vous acceptez que nous utilisions des cookies.